L’industrie canadienne du sans-fil réclame une enchère du spectre ouverte

Le gouvernement doit faire en sorte que « les règles du jeu soient les mêmes » pour tous les télécommunicateurs sans fil

OTTAWA, Le 11 juin 2007 – L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) demande aujourd’hui au gouvernement du Canada de faire en sorte que l’enchère du spectre destiné aux services sans fil évolués (SSFE), prévue pour 2008, soit menée ouvertement et sans mesures artificielles.

« Afin de maintenir un climat favorable à l’innovation et à l’investissement, le gouvernement fédéral doit s’assurer que les règles du jeu soient les mêmes pour toutes les entreprises qui comptent acquérir du spectre destiné aux SSFE », affirme le président et chef de la direction de l’ACTS, Peter Barnes. « Les Canadiens et Canadiennes sont en droit de s’attendre à une industrie du sans-fil ouverte, novatrice et concurrentielle. Ils sont en droit de s’attendre à une industrie pleinement concurrentielle et canadienne. »

Ottawa a annoncé que le spectre destiné aux SSFE serait mis aux enchères en 2008. L’industrie canadienne du sans-fil compte sur ce spectre pour continuer d’offrir les services concurrentiels de communication, d’information et de divertissement qui correspondent aux goûts et aux besoins des Canadiens et Canadiennes.

Au cours des 22 dernières années, les entreprises de télécommunications sans fil ont investi plus de 20 milliards de dollars pour mettre sur pied l’une des industries du sans-fil les plus innovatrices au monde. Aujourd’hui, l’infrastructure sans fil numérique relie plus de 98 % de la population canadienne. Le spectre destiné aux SSFE donnera aux Canadiens et Canadiennes un accès élargi aux services Internet haute vitesse tels que les émissions de télévision et les films sur demande à partir de nouveaux appareils sans fil. Le nouveau spectre donnera également un accès intégral aux nouveaux réseaux sans fil et à Internet, permettant ainsi d’avoir accès à du contenu de divertissement et d’information, n’importe où, n’importe quand.

« L’industrie canadienne du sans-fil est l’une des plus novatrices au monde », selon M. Barnes. « Des investissements majeurs ont fait du Canada un pionnier des technologies mobiles telles que le BlackBerry®. »

La vaste majorité des membres de l’ACTS déplorent le fait que certaines entreprises n’ayant pas persévéré dans les débuts de l’industrie canadienne du sans-fil plaident maintenant en faveur de subventions : ces entreprises veulent que le gouvernement fédéral leur donne du spectre et que la réglementation oblige l’industrie à partager ses réseaux à rabais.

« Le gouvernement ne devrait pas avoir à subventionner des entreprises qui disposent de capitaux appréciables », affirme M. Barnes. « Des mesures telles que réserver une partie du spectre au profit de certaines entreprises prenant part à l’enchère est un frein à la véritable concurrence. Ces mesures sont contraires au principe de la libre entreprise. »

M. Barnes a ajouté que subventionner de grandes entreprises par le truchement de réserves du spectre ou autres mesures d’exception dans le cadre de l’enchère pourrait coûter aux contribuables canadiens des centaines de millions de dollars.

L’ACTS a mis en place un nouveau site Web qui contient des renseignements détaillés sur l’industrie canadienne du sans-fil et sur l’enchère du spectre destiné aux SSFE de 2008. L’Association fait également paraître une série d’annonces dans les journaux. Veuillez consulter le www.concurrencesans-fil.ca

L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS)
L’ACTS fait autorité pour tout ce qui concerne le sans-fil au Canada – ses préoccupations, son évolution et ses tendances. L’Association représente des exploitants de services de téléphonie cellulaire et de communications personnelles (SCP), de radiocommunications mobiles, de messagerie, de télécommunications fixes sans fil et mobiles par satellite, ainsi que des entreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l’industrie du sans-fil. (www.cwta.ca).

Pour obtenir une entrevue avec un porte-parole de l’ACTS, veuillez communiquer avec :

Marc Choma
Directeur des communications
613-233-4888, poste 207
mchoma@cwta.ca

Les marques, images et symboles associés aux familles RIM et BlackBerry sont la propriété exclusive et des marques de commerce ou des marques déposées de Research In Motion Limited – utilisées sous permission.

– 30 –