L’adoption des téléphones intelligents approche les 50 % chez les utilisateurs de téléphones sans fil canadiens de 18 à 34 ans Un nouveau sondage offre un portrait détaillé des consommateurs canadiens du sans-fil

OTTAWA – Le 26 mai 2011 – Près de la moitié (48 %) des utilisateurs de téléphones sans fil âgés de 18 à 34 ans déclarent posséder un téléphone intelligent, selon une nouvelle étude menée par Le groupe conseil Quorus et diffusée aujourd’hui par l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS). L’adoption du téléphone intelligent atteint même les 55 % chez les 18 à 24 ans.

Le sondage révèle aussi que quatre propriétaires de téléphones intelligents sur cinq affirment s’être abonnés à un forfait de données, comparativement à seulement 15 % des utilisateurs de téléphones sans fil ordinaires. La moitié des répondants (49 %) âgés de 18 à 34 ans déclarent également accéder à Internet à partir de leur appareil sans fil. L’accès à Internet par l’entremise de téléphones sans fil est considérablement plus élevé parmi : les propriétaires de téléphones intelligents (73 %); les utilisateurs de téléphones sans fil de 18 à 24 ans (61 %); les ménages utilisant exclusivement le sans-fil (42 %); les hommes (33 %); et les Albertains (43 %).

« Si on considère en même temps les affirmations récentes des télécommunicateurs sans fil canadiens qui rapportent des records d’activation de téléphones intelligents et de croissance sur le plan des données sans fil, ce sondage confirme que les Canadiens demeurent parmi les plus grands utilisateurs de téléphones intelligents au monde », affirme le président et chef de la direction de l’ACTS, Bernard Lord. « Et en plus, les Canadiens restent en tête du peloton mondial avec un plus grand nombre de réseaux de données sans fil HSPA+ disponibles sur le marché que n’importe quel autre pays. »

L’étude révèle également qu’environ 58 % des utilisateurs de téléphones intelligents ont téléchargé des applis vers leur appareil sans fil, l’utilisateur moyen en ayant téléchargé 12, dont environ le quart étaient des applis payantes plutôt que téléchargeables gratuitement. Les propriétaires de téléphones intelligents qui vivent dans des ménages utilisant exclusivement le sans-fil (71 %), ceux âgés de 14 à 44 ans (64 %) et ceux vivant en Alberta (76 %) étaient les plus grands téléchargeursd’applis. Les trois quarts des utilisateurs de téléphones intelligents qui ont téléchargé des applis (76 %) utilisent des applis associées à la météo et plus des deux tiers (69 %) utilisent des applis qui permettent d’accéder aux réseaux sociaux, à la messagerie instantanée ou aux blogues.

Les transactions bancaires et les paiements mobiles sont également adoptés par les Canadiens, alors que plus du cinquième (22 %) des utilisateurs de téléphones intelligents déclarent faire certaines de leurs transactions bancaires ou effectuer des paiements en retour de produits ou de services à partir de leurs téléphones sans fil. La proportion est considérablement plus élevée parmi les propriétaires de téléphones intelligents de 18 à 34 ans, atteignant les 30 %.

Les Canadiens signalent également un grand intérêt pour les codes bidimensionnels : près de la moitié des utilisateurs de téléphones sans fil (45 %) les connaissent et 10 % en ont déjà scanné. Les utilisateurs de téléphones intelligents (28 %), les utilisateurs de téléphones sans fil âgés de 18 à 44 ans (17 %), les ménages utilisant exclusivement le sans-fil (16 %) et les hommes (13 %) adoptent cette activité en plus grand nombre. Lorsqu’on demande aux répondants ce qu’ils ont scanné récemment, ils répondent le plus souvent les codes de produits (22 %), les codes dans les magazines, les livres et les journaux (14 %), les articles d’épicerie (14 %) et les codes de contact sur BBM (14 %).

Le sondage révèle aussi que les Canadiens utilisent leurs téléphones sans fil pour venir en aide aux organismes de bienfaisance qui leur sont chers par l’entremise du texto. La moitié des utilisateurs de téléphones sans fil connaissent les dons par sans-fil et 6 % en ont déjà fait l’expérience. La notoriété des dons par sans-fil était la plus grande auprès des 18 à 34 ans (60 %), 12 % d’entre eux ayant déjà fait des dons par texto.

L’Étude sur les attitudes des consommateurs de téléphonie cellulaire 2011, réalisée par Le groupe conseil Quorus pour le compte de l’ACTS, a été menée du 14 au 27 mars 2011auprès de ménages canadiens à l’aide de sondages téléphoniques et d’un panel en ligne. On peut consulter un résumé de l’étude (en français) ou encore l’étude au complet (en anglais seulement) sur le site Web de l’ACTS.

– 30 –

L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS)
L’ACTS fait autorité pour tout ce qui concerne le sans-fil au Canada – ses préoccupations, son évolution et ses tendances. L’Association représente des exploitants de services de téléphonie cellulaire et de communicationspersonnelles (SCP), de radiocommunications mobiles, de messagerie, de télécommunications fixes sans fil et mobiles par satellite, ainsi que desentreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l’industrie du sans-fil. (www.cwta.ca)

Personne-ressource à l’intention des médias :
Marc Choma, ACTS
613-233-4888, poste 207
mchoma@cwta.ca