Les télécommunicateurs sans fil canadiens contribuent à l’action pour contrer le vol de téléphones intelligents

L’industrie amorce une initiative pour mieux faire comprendre l’importance de protéger les données personnelles

OTTAWA – Le 8 novembre 2012 – L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) et les télécommunicateurs sans fil canadiens annonçaient aujourd’hui un plan d’action pour aider les organismes d’application de la loi dans leurs efforts pour contrer le vol d’appareils sans fil. D’ici le 30 septembre 2013, l’autorisation de tout appareil sans fil GSM ou LTE sur tout réseau canadien comprendra une vérification que le numéro IMEI (International Mobile Equipment Identity) de l’appareil en question n’est pas associé à un appareil signalé comme étant perdu ou volé sur tout réseau canadien, ainsi que sur certains réseaux étrangers disponibles dans la base de données GSMA IMEI.

Ce nouveau processus de vérification, qui refusera l’accès à tout appareil figurant sur la « liste noire » de la GSMA, est conçu pour aider à enrayer le marché noir d’appareils volés au Canada et ailleurs en diminuant la valeur des téléphones intelligents aux yeux des malfaiteurs.

« Après avoir mené une étude exhaustive, l’industrie canadienne du sans fil annonce aujourd’hui ce qu’elle considère être la meilleure solution pour aider à protéger les Canadiennes et Canadiens contre le vol de cellulaires », affirmait le président et chef de direction de l’ACTS, Bernard Lord. « Comme les États-Unis emboîteront le pas au Canada en mettant en œuvre des mesures similaires liées aux bases de données internationales d’ici novembre 2013, les clients de partout en Amérique du Nord profiteront d’un degré de protection supplémentaire. »

Dans le cadre de l’annonce faite aujourd’hui, l’ACTS lance un site Web proposant de l’information destinée aux consommateurs ainsi que le premier d’une série de messages d’intérêt public rappelant aux Canadiennes et Canadiens qu’il est primordial de protéger les données conservées sur leurs téléphones intelligents. Le nouveau site Web bilingue – www.protegezvosdonnees.ca (www.ProtectYourData.ca) – est conçu comme un centre de ressources où les Canadiennes et Canadiens pourront apprendre comment protéger leurs données et contribuer à réduire leur risque d’être victime d’un vol d’appareil.

« Notre gouvernement a agi de façon concrète afin de construire un secteur des télécommunications fort et compétitif, et je salue cette décision de l’Industrie visant à aborder le problème des vols de téléphones cellulaires. Nous continuerons à travailler avec l’Industrie afin de protéger les consommateurs canadiens et offrir davantage de choix grâce à plus de concurrence », a déclaré le ministre de l’Industrie, l’honorable Christian Paradis.

Les consommateurs doivent impérativement communiquer avec leur fournisseur de services pour signaler immédiatement la perte ou le vol d’un cellulaire, afin de faire désactiver leur appareil. Une fois que l’appareil a été signalé, le fournisseur de services peut l’ajouter à la liste noire. Bien entendu, tous les types de vol doivent également être signalés à la police.

« La perte ou le vol d’un appareil sans fil peut entraîner de nombreuses conséquences », selon M. Lord. « Au mieux, c’est un inconvénient dispendieux; au pire, cela peut ouvrir la voie à des répercussions sérieuses sur le plan des renseignements et de la sécurité d’une personne. »

L’ACTS reconnaît le soutien du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) envers cette initiative de l’industrie, et en appelle au gouvernement fédéral d’envisager des mesures législatives qui pourraient consolider les solutions apportées par l’industrie pour contribuer à réduire le vol de cellulaires au Canada. Les gouvernements britannique et australien ont tous deux adopté des lois qui criminalisent la falsification, l’altération ou la suppression de l’identifiant d’un appareil sans fil. Les peines maximales pour la modification ou la reprogrammation du numéro IMEI d’un appareil mobile dans ces pays vont de deux à cinq ans de prison. Des lois similaires ont été proposées aux États-Unis.

L’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS)

L’ACTS fait autorité pour tout ce qui concerne le sans-fil au Canada – ses préoccupations, son évolution et ses tendances. L’Association représente des exploitants de services de téléphonie cellulaire et de communications personnelles (SCP), de radiocommunications mobiles, de messagerie, de télécommunications fixes sans fil et mobiles par satellite, ainsi que des entreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l’industrie du sans-fil. (www.cwta.ca)

Personne-ressource à l’intention des médias :
Ashlee Smith, ACTS
613-233-4888, poste 227
asmith@cwta.ca

Suivez-nous sur Twitter | twitter.com/ACTSsansfil | twitter.com/CWTAwireless

– 30 –

FICHE D’INFORMATION
Base de données GSMA IMEI

La GSMA maintient un système unique connu sous le nom de Base de données IMEI (IMEI DB), soit une base de données internationale et centrale qui comprend des données de base sur l’IMEI (International Mobile Equipment Identity) de millions d’appareils sans fil utilisés sur des réseaux sans fil de partout au monde. L’IMEI est un code de 15 chiffres servant à identifier un appareil sans fil alors qu’il est utilisé sur un réseau de téléphonie sans fil.

L’IMEI DB soutient également ce qu’on appelle la « liste noire ». Cette dernière est une liste des IMEI associés à des appareils sans fil auxquels on devrait refuser le service sur des réseaux sans fil parce qu’ils ont été signalés comme étant perdus, volés, défectueux ou autrement impropres à l’utilisation. L’IMEI DB est un système central où les exploitants de réseaux peuvent partager leurs propres listes noires, ce qui fait en sorte qu’on ne pourra pas se servir sur les autres réseaux d’un appareil auquel on refuserait le service sur l’un des réseaux, même après avoir substitué la carte SIM.

Les exploitants de réseaux qui mettent en œuvre des enregistreurs d’identité d’équipement (EIR) sur leurs réseaux s’en servent pour conserver leurs propres listes noires d’appareils perdus ou volés. Les EIR des exploitants peuvent être liés automatiquement à l’IMEI DB afin de partager leurs listes noires les plus récentes avec d’autres exploitants. L’IMEI DB compile en une seule liste noire globale les listes noires des divers exploitants de partout au monde qui sont branchés sur le système.

Quand l’EIR d’un exploitant de réseau se branche subséquemment sur l’IMEI DB, il télécharge la liste noire globale (ou un sous-ensemble national ou régional de la liste globale) pour son propre usage. En chargeant l’IMEI DB dans un EIR local, tous les appareils signalés jusqu’à la journée précédente comme étant perdus ou volés sur d’autres réseaux participants peuvent alors être bloqués sur ces réseaux locaux.

Les utilisateurs de téléphones sans fil dont les appareils ont été volés doivent noter que la GSMA n’ajoute pas d’IMEI à la liste noire de l’IMEI DB, et ne fournit aucune autre assistance dans les incidents de vol d’appareils. Les vols d’appareils doivent être signalés au fournisseur de services de l’utilisateur ainsi qu’à la police.

– 30 –