Nouveau rapport de l’ACTS : 74,5 milliards de dollars en contribution directe et annuelle de l’industrie des télécommunications à l’économie canadienne et soutien direct de 638 000 emplois au Canada

Le rapport met également en évidence la façon dont la crise de la COVID-19 a transformé notre société et la nécessité inhérente pour les acteurs des secteurs privé et public de continuer à faire des investissements dans les infrastructures et les services de télécommunications.

OTTAWA (Ontario), 9 décembre 2020 – L’industrie des télécommunications du Canada regroupe les exploitants dotés d’installations de réseau qui fournissent des services sans fil et sur fil au Canada. En 2019, la contribution directe au PIB canadien de cette industrie s’est élevée à 74,5 milliards de dollars, sans parler des 638 000 emplois qu’elle a soutenus. C’est ce que dévoile une récente étude menée par Accenture pour le compte de l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS). Plus précisément, cette contribution est répartie en 23,5 milliards de dollars directement liés à la chaîne de valeur des fournisseurs de services et en 51 milliards directement liés aux activités d’autres industries qui ont augmenté leurs ventes ou leur production grâce à une meilleure connectivité sans fil ou sur fil. 

Le rapport met aussi en évidence de quelle manière la pandémie de la COVID-19 a transformé la société canadienne et le rôle clé de l’infrastructure numérique sur la reprise économique au Canada.  

Selon Robert Ghiz, président et chef de la direction de l’ACTS, « Ce rapport montre que l’industrie des télécommunications continue d’être un moteur clé de l’économie canadienne et qu’elle s’y taille une place toujours plus importante dans le contexte de la crise de la COVID-19. La connectivité est désormais essentielle pour les entreprises, les consommateurs et les gouvernements de partout au Canada. Nous savons que la contribution et les investissements des fournisseurs de services qui exploitent des infrastructures donneront un élan à l’économie canadienne, créer des emplois bien rémunérés et améliorer la qualité de vie des Canadiens. Pour en accélérer les retombées, il est néanmoins essentiel de pouvoir compter sur des politiques environnementales stables qui encouragent le secteur privé à investir dans le développement d’infrastructure de réseau et les prochaines générations de technologie, comme le 5G. »

Quelques faits saillants mis en évidence dans le rapport :

  • En 2019, l’industrie des télécommunications a contribué directement à hauteur de 74,5 milliards de dollars au PIB, ainsi que soutenu 638 000 emplois au Canada.
  • La contribution au PIB est répartie entre 23,5 milliards de dollars directement liés à la chaîne de valeur des fournisseurs de services et en 51 milliards directement liés aux activités d’autres industries qui ont augmenté leurs ventes ou leur production grâce à une meilleure connectivité sans fil ou sur fil.
  • En 2019, l’industrie des télécommunications a contribué à 3,7 % du PIB annuel du Canada.
  • Chaque emploi en télécommunications soutient 2,3 emplois au Canada et chaque million de dollars de ventes en télécommunications donne lieu à 4,2 nouveaux emplois dans l’économie canadienne.
  • En ce qui a trait aux prévisions pour les cinq prochaines années, on estime qu’à elle seule, la chaîne de valeur de l’industrie des télécommunications contribuera à hauteur d’environ 199 à 235 milliards de dollars au PIB canadien, de manière directe, indirecte ou induite, tout en soutenant 300 000 à 350 000 emplois par année.
  • En 2019, les investissements en capitaux dans la connectivité sans fil et sur fil par le secteur privé ont dépassé les 10 milliards de dollars, qui s’additionnent aux 50 milliards investis dans le sans-fil, à plus de 20 milliards versés par les fournisseurs de services dans les droits de licence depuis 1987 et aux 150 millions en investissements dans le filaire depuis 1996.

« La résilience de la connectivité et la stabilité des réseaux sont devenues des priorités pour les entreprises, les consommateurs et le secteur public. Alors que nous adaptons nos infrastructures en vue du déploiement des réseaux 5G, de nouveaux modèles d’affaires voient le jour, tout comme de nouveaux usages pour les technologies, et ce dans tous les secteurs d’activités. Cela pourrait avoir pour effet de donner un très grand élan aux activités économiques partout au Canada, a affirmé Tejas Rao, gestionnaire principal et chef du projet Global 5G à Accenture. Les investissements dans les prochaines générations de technologies favoriseront une productivité accrue et une croissance exponentielle des capacités liées aux produits et services actuels dans bon nombre d’industries. Le secteur public autant que le secteur privé ont un rôle continu à jouer dans la concrétisation de ces objectifs. »

Une copie du rapport intitulé Investir dans l’infrastructure numérique du Canada : l’incidence économique des services sans fil et filaires à large bande et la reprise après la COVID-19
se trouve ici

À propos du rapport

Commandé sur une base annuelle par l’ACTS auprès d’Accenture Strategy et Consulting, le rapport consiste en un examen des retombées de l’industrie des télécommunications sur l’économie canadienne. Au cours des années précédentes, les études mettaient l’accent sur l’industrie du sans-fil. Pour l’année 2019, l’ACTS a plutôt choisi d’explorer les retombées économiques des fournisseurs de services de télécommunications sans-fil et sur fil, ainsi que leurs rôles dans le contexte de la reprise post-COVID. Il s’ensuit que la méthodologie appliquée dans le présent rapport est légèrement différente de celle appliquée dans les études précédentes et qu’il est difficile et non recommandé de comparer les résultats du présent rapport avec ceux des rapports précédents.  

À propos de l’ACTS 

L’ACTS fait autorité pour tout ce qui concerne le sans-fil au Canada — ses préoccupations, son évolution et ses tendances. Elle représente les entreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l’industrie. Au nom de ses membres, l’ACTS gère de nombreuses initiatives, y compris des programmes de responsabilité sociale d’entreprise et le programme national de numéros abrégés communs.

Questions des médias : 

Guy Gallant

613-617-3025

[email protected]