Normes de sécurité en matière de radiofréquence

Au cours de la dernière décennie, les appareils mobiles, comme les téléphones intelligents, ont pris de plus en plus d’importance dans nos vies. Pourtant, des informations erronées continuent de circuler au sujet de la sécurité entourant les expositions à la technologie sans fil. La plupart de cette information erronée est fondée sur des mythes à propos de l’énergie RF, qui ont pourtant été dissipés.

En réalité, le débit d’énergie RF diffusé par les appareils sans fil fait l’objet de réglementation et le débit réglementaire au Canada est 100 fois inférieur au seuil d’exposition à partir duquel il existe des risques pour la santé. Afin de fournir aux Canadiens l’heure juste à propos de l’exposition à l’énergie RF, l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) a préparé le présent feuillet d’information à partir de données publiées par des agences et organismes gouvernementaux.

 

Énergie radiofréquence (RF) et communication sans fil

L’énergie des champs électromagnétiques désigne l’ensemble des ondes émises dans l’atmosphère. Des ondes sont libérées naturellement, comme celles du Soleil, des étoiles et du champ magnétique de la Terre, alors que d’autres sont produites par des sources d’origine humaine, comme le radar, la télédiffusion, les appareils mobiles, les micro-ondes et les rayons X.

L’énergie RF est un type d’énergie électromagnétique utilisée dans les technologies de télécommunication, comme la télévision, la radio et les appareils mobiles. On l’utilise depuis plus de 100 ans, soit depuis l’invention de la radiodiffusion.

Pour une brève explication de ce qu’est le spectre de l’énergie électromagnétique, consultez cet article (en anglais seulement).

L’énergie RF et la télécommunication sans fil sont-elles sécuritaires?

Au cours des dernières décennies, de nombreuses recherches ont exploré les effets potentiels sur la santé de l’énergie RF produite par les appareils mobiles et les autres services sans fil. Aucune des études menées par Santé Canada et par d’autres organismes internationaux, y compris l’Organisation mondiale de la Santé, n’a donné lieu à des preuves suffisantes permettant d’attester des dangers pour la santé des technologies RF qui sont conformes aux normes de sécurité en vigueur. Par conséquent, il n’y a aucune preuve scientifique attestant que les communications sans fil présentent un danger pour la santé des Canadiens.

Qu’en disent les experts?

Consultez cette page pour connaître l’avis des agences et organismes gouvernementaux au sujet des enjeux et de la sécurité en matière de RF (en anglais seulement).

Le 5G est-il sécuritaire?

Les réseaux 5G ou de « cinquième génération » désignent la prochaine génération de normes et de technologies en matière de mobilité sans fil. Les capacités évoluées du 5G se traduiront par des vitesses de transmission des données mobiles encore plus grandes, des produits et des services novateurs et une plus grande connectivité à Internet. Toutefois, comme on l’a vu pour les technologies précédentes, l’arrivée du 5G suscite son lot de malentendus et dans certains cas, de désinformation délibérée. Contrairement à ce que l’on dit, les ondes RF utilisées dans les réseaux 5G qui sont conformes aux normes de sécurité en vigueur ne présentent aucun risque avéré pour la santé. Pour en savoir plus sur le 5G, consultez le document L’heure juste sur les services sans fil 5G et l’innocuité des radiofréquences.

Que fait le gouvernement du Canada pour protéger le public?

Le Canada a l’une des réglementations les plus strictes en matière de RF. Santé Canada a établi des lignes directrices sur l’exposition sécuritaire aux radiofréquences, le Code de sécurité 6, qui fixent des limites d’exposition très faibles correspondant à moins de 50 fois la puissance des champs pouvant présenter un risque pour la santé.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) suit le Code de sécurité 6 pour établir les normes et règlements sur les limites d’exposition autorisées aux radiofréquences produites par les appareils sans fil et les infrastructures connexes, telles que les antennes. Tous les appareils sans fil vendus au Canada doivent respecter les normes établies par ISDE et être homologués. Les exploitants d’antenne doivent également respecter les exigences d’installation qui leur sont imposées par ISDE comme conditions de licence.

En plus de la surveillance constante de leurs installations qu’exercent les exploitants de réseau mobile, ISDE procède à des vérifications des appareils sans fil et des antennes pour s’assurer qu’ils respectent les normes de sécurité établies.

Les normes canadiennes régissant les radiofréquences se comparent-elles à celles d’autres pays?

Les normes de sécurité adoptées par le Canada, qui sont fondées sur des données scientifiques, sont aussi rigoureuses que celles adoptées ailleurs dans le monde, notamment aux États-Unis, dans l’Union européenne, au Japon, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Si les RF sont sécuritaires, pourquoi a-t-on besoin de normes de sécurité?

L’énergie électromagnétique est non ionisante, c’est-à-dire qu’elle ne fractionne pas les liaisons chimiques à l’intérieur des cellules et des tissus organiques. Toutefois, l’exposition aux plages de fréquence les plus élevées peut entraîner une sensation de chaleur. Pour prévenir de tels effets, le gouvernement du Canada a fixé des limites d’exposition à l’énergie RF. Au Canada, ces limites sont établies à moins de 50 fois les plages de fréquence pouvant causer ces sensations de chaleur.

Comment puis-je limiter mon exposition aux RF sans fil?

Puisque les niveaux d’exposition à l’énergie RF des réseaux sans fil au Canada se situent bien en dessous des limites de sécurité imposées par le gouvernement du Canada, Santé Canada ne recommande aucune mesure spécifique pour éviter l’exposition à l’énergie RF.

Les Canadiens peuvent limiter leur exposition à l’énergie RF sans fil en réduisant la durée de certains types d’appels, en privilégiant les textes plutôt que les appels ou en utilisant des accessoires ou fonctions pour augmenter la distance entre l’usager et l’appareil, comme les écouteurs et le haut-parleur.

Les consommateurs peuvent vérifier le débit d’absorption spécifique (DAS) de leurs appareils (qui indique la quantité d’énergie RF émise par l’appareil). La valeur du DAS d’un appareil peut être trouvée dans la Liste de matériel radio d’Industrie Canada en utilisant le code alphanumérique de certification généralement imprimé sur une étiquette apposée sur le téléphone. (Les valeurs DAS ne correspondent pas nécessairement à la quantité exacte d’énergie RF absorbée au quotidien, puisqu’elles sont établies sur la base du débit émis par l’appareil à la puissance maximale.)

Ressources supplémentaires